BRÈVES :

  • Formation des promoteurs du Fonds d’Appui à la Promotion de l’Emploi (FAPE) en entrepreneuriat
  • Plus de 600 volontaires nationaux au profit des chantiers de développement du Burkina
  • Promotion de la formation professionnelle au Burkina : le centre régional de formation professionnelle de Ouagadougou inauguré
  • Séjour du ministre en charge de la jeunesse à Kigali :s’inspirer de l’expérience du Rwanda en matière de création d’emplois pour les jeunes.
  • Reforme institutionnelle des structures du MJFIP: bientôt une Agence de la Formation Professionnelle
  • Promotion de l’aviculture traditionnelle améliorée : le PSCE/JF soulage 160 ménages
  • Une équipe de l’expertise France chez le Ministre en charge de la Formation Professionnelle, Smaïla OUEDRAOGO
  • Reconversion professionnelle au Burkina Faso : le document d'orientation élaboré.
  • Rencontre de concertation et d’échanges avec les maires de communes urbaines sur l’accompagnement des groupements et associations de jeunes et de femmes à l’installation d’unités économiques présidé par le Ministre en charge de la Jeunesse, Dr Smaïla OUEDRAOGO
  • Ouagadougou a abrité la 9ème Conférence des ministres du cadre de concertation des ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle de l’espace UEMOA le 28 septembre 2018

Le Ministre


Depuis son indépendance, le Burkina Faso connaît une croissance économique continue juxtaposée à une forte croissance démographique, qui traduit une faible évolution du Produit intérieur brut par habitant, une persistance de la pauvreté, un fort taux d'analphabétisme, et une espérance de vie de moins de 60 ans. Il en résulte un Indice de développement humain de 0,420 en 2014, le classant parmi les pays à faible niveau de développement.

La population Burkinabè est estimée à 19 034 397 habitants en 2016. Elle est caractérisée par son extrême jeunesse qui, à moyen et long termes, constitue un important atout pour le développement, à condition qu'il lui soit assuré une bonne santé, une bonne formation et une intégration effective dans le système national de production. Mais, à court terme, elle induit une demande sociale élevée en matière d’infrastructures et d’équipements collectifs, d’accès à l'éducation, à l'eau potable et la santé, de formation professionnelle et d’emploi.
Le Ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles (MJFIP) assure le suivi et la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de jeunesse, de formation et d’insertion professionnelles. Nonobstant les efforts d'organisation et de pilotage du secteur, de nombreux défis persistent. Ils concernent notamment l'amélioration de l'employabilité des jeunes actifs, la réduction du sous-emploi, l'élargissement de l'accès à la formation technique et professionnelle, et la promotion de l'entreprenariat des jeunes et des femmes.
Réorganisé dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES, le MJFIP doit relever ces défis en plus des nouveaux maux tels que l’incivisme et l’extrémisme violent qui menacent la jeunesse.
C’est pour répondre à cette situation que le présent document été élaboré pour orienter les actions du département. Il s’articule autour de deux parties : le contexte et la justification et les réformes pouvant garantir le succès du volet jeunesse, formation et insertion professionnelles du PNDES.


Ministre de la Jeunesse, de la Formation et
de l’Insertion Professionnelles
Dr Smaïla OUEDRAOGO
Officier de l’Ordre National

Télécharger le document complet sur la vision du Ministre